Le mécénat de compétences au coeur des attentes de la Gen Y


le 24 mai 2011 dans Entreprises, Génération Y, Les bénéfices, Mécénat de compétences - No comments

En 2015, la Gen Y représentera 40% des actifs en France. C’est pourquoi elle est au cœur des préoccupations des Directions des Ressources Humaines. Alors que les baby boomers s’apprêtent à partir à la retraite, les entreprises capitalisent plus que jamais sur la marque employeur pour attirer et fidéliser les profils prometteurs de la Génération Y. Le mécénat de compétences peut jouer un rôle central dans le recrutement de ces jeunes talents.

Aussi appelée Gen Y ou les enfants du millénaire (Millenials), la génération “Why?” rassemble les personnes nées entre 1979 et 1995. Cette jeune génération est à la recherche de sens, elle veut savoir pourquoi. Elle se montre souvent réticente à exécuter un ordre dont elle ne comprend pas l’utilité ou la raison. Des études aux Etats-Unis et en France montrent que le pro bono est une opportunité unique pour les entreprises d’attirer, de fidéliser et de développer les jeunes talents de la Génération Y.

Quelles sont les attentes des jeunes vis-à-vis d’un programme de bénévolat et mécénat de compétences?

Travailler pour une entreprise qui lui propose de s’engager

- Plus de deux tiers (69%) des jeunes salariés bénévoles préfèrent travailler pour une entreprise qui leur permet de mettre leurs compétences au service des associations.[1]
- Deux tiers (66%) des répondants affirment que le programme de pro bono de l’entreprise n’a pas été évoqué pendant le processus d’embauche.
- Gardons-nous de négliger l’impact qu’a eu l’engagement étudiant sur les compétences et les choix de carrière des jeunes diplômés. Près de 65% des diplômés de Stanford ayant eu une activité associative lorsqu’ils étaient étudiants travaillent dans le secteur associatif (34%) ou public (31%). Leur expérience associative les rend donc trois fois plus susceptibles de travailler pour l’intérêt général que la moyenne nationale (respectivement 6% et 14%). Sans être aussi significative, la tendance s’accélère en France et les entreprises doivent s’adapter pour répondre à ces nouvelles exigences.[2]

Pour en savoir plus sur la génération Y, voici une vidéo de Julien Pouget – lagenerationy.com

Utiliser ses compétences professionnelles pour servir l’intérêt général

- 80% des jeunes pensent que leurs compétences professionnelles et personnelles ont de la valeur pour une association.
- 98% des jeunes salariés pensent que leur entreprise devrait proposer à ses salariés un programme bénévolat ou mécénat de compétences mais 29% seulement disent que leur employeur leur en propose[2]. Cette recherche de sens est couplée d’une volonté d’utiliser ses compétences, de gagner en expérience et de se former.

Se former et grandir professionnellement grâce à l’engagement bénévole

- 81% des jeunes salariés pensent que les projets pro bono leur permettent de développer des compétences mobilisables au travail. 82% pensent que le pro bono leur permet de développer leurs compétences managériales[3].
- 74% des jeunes pensent que leur entreprise devrait utiliser le pro bono comme un outil de développement professionnel, mais seulement 28% disent que c’est le cas. 94% des responsables RH pensent que le pro bono ajouterait de la valeur au programme de formation.

En France, la spécificité de l’engagement des jeunes a également été mise en valeur par l’étude intergénérationnelle La France Bénévole 2010[4]. Les 18-25 ans sont avant tout caractérisés par leur enthousiasme et leur besoin fort de se rendre utile à une cause. Ils sont également très sensibles aux relations qu’ils nouent. A travers leur engagement bénévole, ils cherchent à exercer des responsabilités et à acquérir des compétences qu’ils pourront mobiliser dans leur vie professionnelle. Pour cela, ils n’hésitent pas à solliciter des conseils et à demander des formations.
Les jeunes français de la Génération Y sont de plus en plus conscients des engagements sociétaux des entreprises. Si les employeurs veulent rester dans la course, ils doivent promouvoir un programme innovant, reflétant les valeurs de l’entreprise.

Vous vous demandez toujours comment mieux impliquer les jeunes ? Pro Bono Lab vous propose 10 astuces pour créer un programme pro bono pour les jeunes talents !

[1] MBA Graduates Want to Work for Caring and Ethical Employers, Stanford Graduate Business School, 2004
[2] Staying Power : Catalyzing Lives of Services – The HAAS Center for Public Service, Stanford – 2008
[3] Deloitte Volunteer IMPACT Surveys, Deloitte & Touch USA – Avril 2007
[4] La France Bénévole 2010, France Bénévolat, Recherche et Solidarités – 2010

Leave a Comment