La bonne santé du mécénat d’entreprise en 2011


le 31 mars 2012 dans Entreprises, L'observatoire, Mécénat de compétences - No comments

Ayant adopté de nombreux visages au cours de son histoire, le mécénat d’entreprise (1) en France semble désormais évoluer, sans toutefois changer fondamentalement. Le baromètre Admical-CSA du mécénat d’entreprise en France (2) revient en effet sur les actions des entreprises françaises en matière de mécénat sur l’année 2011 et dresse le portrait du mécénat d’entreprise en France en 2012 ainsi que ses évolutions par rapport à 2010. « Si les contours du mécénat se transforment, ses fondamentaux demeurent. » Bénédicte Menanteau, déléguée générale de l’Admical.

Les fondamentaux du mécénat d’entreprise 

Près d’un tiers des entreprises françaises sont engagées dans le mécénat. Le chiffre est fort et démontre une prise de conscience des besoins de la société et du rôle clé que les entreprises peuvent jouer dans le développement économique et social de leur région. Contrairement aux idées reçues, elles ne s’engagent pas seulement pour leur image – la construction de l’image arrive tout de même en seconde position, plébiscitée par 31% des entreprises – mais avant tout pour contribuer à l’intérêt général, raison invoquée par 57% des entreprises. Cette prise de conscience s’observe également via la géographie du mécénat d’entreprise en France : 83% des entreprises agissent au niveau local, contre 79% en 2010. On parle de « mécénat d’entreprise de proximité », dédié aux communes voisines ou à la région. Le domaine de la solidarité internationale est ainsi délaissé en 2012, et représente seulement 2% du budget.

Pour réaliser effectivement cet engagement, les entreprises mécènes interrogées semblent adopter une réelle stratégie de mécénat par rapport à 2010, notamment en se concentrant sur un nombre limité de domaines, comme la santé ou l’éducation (1,5 en 2012, contre 1,9 en 2010), et en adoptant une forme de mécénat d’entreprise spécifique (mécénat financier, mécénat en nature, mécénat de compétences). Cette démarche de recentrage permet une meilleure lisibilité de la politique de mécénat de l’entreprise, et plus de cohérence entre l’ensemble des initiatives.  

Pour résumer, le mécénat est fondamentalement au cœur de la stratégie d’entreprise, pour une action en local, en faveur de l’intérêt général. Malgré cette définition ancrée, les contours du mécénat d’entreprise évoluent.

Ses contours en constante évolution

La plus grande diversité du mécénat d’entreprise s’observe via ses secteurs d’intervention. Le social reste le domaine d’intervention le plus plébiscité, avec 43% du budget, mais le secteur de la culture est en hausse, et celui de l’environnement en baisse. Le mécénat culturel revient en effet sur le devant de la scène, après avoir subi une chute de budget, qui avait inquiété en 2010. Il représente 26% du budget en 2011, contre 19% en 2010. La baisse du secteur environnemental, soutenu par 12% des entreprises mécènes en 2010 contre 5% aujourd’hui s’explique par la large étendue du secteur, devenu un enjeu transversal de l’entreprise, et donc soutenu différemment.

Les domaines d’intervention sont d’autant plus divers lorsque l’on compare les initiatives des PME avec celles des grandes entreprises (3). L’échelle des domaines est relativement similaire, notamment pour le social, investi à 56% par les grandes entreprises, et 34% par les PME. La différence la plus marquée apparaît dans le domaine du sport : en première position pour les PME (investi à 41%), il arrive en 6ème position pour les grandes entreprises, investi seulement à 19%. Ceci peut s’expliquer par des motivations différentes.

Pour les PME le mécénat est en effet un enjeu clef de leurs relations avec les acteurs de leur territoire (argument avancé par 26% des entreprises) pour favoriser leur ancrage territorial, et également contribuer au rayonnement régional voire national du territoire en lui-même. Elles représentent 93% des entreprises mécènes quand les grandes entreprises (les 7% restant) contribuent à la moitié du budget du mécénat en France. PME et grandes entreprises n’ont pas les mêmes moyens, ni les mêmes buts, ni la même démarche. L’intérêt avancé par les grandes entreprises est la cohésion interne (que les PME semblent peu prendre en compte) pour fédérer les employés autour de projets philanthropes, et ainsi prouver leur humanité malgré la culture du résultat financier. Lire à ce propos l’article « Créer de la valeur dans un entreprise plus humaine ».

Et le mécénat de compétences ?

La proportion du mécénat de compétence dans les formes de mécénat pratiquées par l’entreprise diminue presque de moitié (11% en 2012 contre 21% en 2010). Cependant, il augmente au sein des grandes entreprises (27% en 2010 à 31% en 2012) et des moyennes entreprises (16% à 21%). Selon l’Admical, la baisse globale est due à la « difficulté de mise en place du dispositif de mécénat de compétences », notamment pour les PME, qui n’ont pas les fonctions support adéquates (service juridique et ressources humaines notamment). On constate cependant une montée du bénévolat d’entreprise, c’est-à-dire de l’engagement des salariés en dehors de leur temps de travail.

Le bilan Admical du mécénat d’entreprise en France est positif. Les entreprises investissent au profit de l’intérêt général, essentiellement via du mécénat financier, mais aussi en compétences. « Une augmentation de 15% des entreprises mécènes en pleine période de crise n’est pas anodine. Elle montre que les entreprises sont là pour l’intérêt général, même quand ça va mal. » Les perspectives sont également encourageantes : 68% des entreprises prévoient des actions de mécénat stables pour les 2 années à venir, et 16% affirment que leurs actions seront amplifiées.

« Rassurez-vous, le mécénat d’entreprise va bien ! Les entreprises mécènes n’ont jamais été aussi nombreuses et le budget est stable. » L’histoire du mécénat d’entreprise en France n’est pas close, elle s’écrit de jour en jour, et chacun de nous, en tant que salarié ou futur salarié, a un rôle à jouer.

Pour une perspective de l’évolution du mécénat, lire l’article Les mutations du mécénat d’entreprise en France

***

(1) Le mécénat d’entreprise est le soutien financier, humain ou matériel apporté sans contrepartie directe par une entreprise à un projet d’intérêt général

(2) Résultats de l’enquête Admical (Association pour le Développement du Mécénat Industriel et Commercial) – CSA 2012 : http://www.admical.org/editor/files/Enquete_Admical-CSA_2012.pd. L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 734 entreprises, constitué selon la méthode des quotas. Les chiffres ont ensuite été obtenus par extrapolation à l’ensemble de la population.

(3) Petite entreprise : entreprise de 20 à 99 salariés ; Moyenne entreprise : 100 à 199 salariés ; Grande entreprise : 200 salariés et plus.

Leave a Comment