Encourager les actions RSE : l’exemple du groupe Crédit Agricole S.A.


le 30 juin 2012 dans Entreprises, RSE - No comments

La RSE fait un bond en avant au sein du groupe Crédit Agricole SA ! L’entreprise vient de lancer deux programmes qui valent le détour et dont nous avons hâte de voir les premiers résultats. Tout d’abord, une politique d’évaluation nommée FReD pour suivre toutes les actions du groupe en matière de RSE. Ensuite, un programme de bénévolat de compétences nommé « Solidaires ».

FReD, l’évaluation RSE participative décentralisée et dynamique

Mener une politique de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) dynamique et innovante est au cœur du Plan Moyen Terme « Engagement 2014 ». Pour que cet engagement se traduise concrètement sur le terrain, Crédit Agricole S.A. a mis en place une démarche décentralisée originale : FReD. FReD est une démarche globale de promotion et d’amélioration continue des actions du groupe en matière de RSE. Elle vise à généraliser, dans l’ensemble du groupe Crédit Agricole SA, les pratiques RSE par l’engagement de toutes les entités, tout en laissant à celles-ci le libre arbitre de leurs priorités. L’objectif : impliquer les entités, stimuler les initiatives, construire les politiques de développement durable du groupe en collaboration avec chaque métier. FReD remplit ainsi deux missions complémentaires : fournir aux entités un cadre commun leur permettant de définir et de formaliser « leurs » politiques RSE ; et évaluer la performance sociétale du Groupe.

Trois piliers composent le référentiel de FReD pour correspondre aux axes du développement durable. Fides est le pilier économique qui contient notamment le respect du client et la conformité. Respect s’occupe des enjeux sociaux et sociétaux tels que le respect du salarié. Demeter est le pilier environnemental et du respect de la planète. Pour chacun de ces piliers, 20 thématiques sont déclinées en axes de progrès. A chaque niveau, les entités du groupe doivent proposer 5 initiatives ou projets par piliers, qui visent à progresser sur ces axes. 

L’évaluation n’est pas basée sur des valeurs normatives, elle suit un processus dynamique : chaque fois qu’une initiative est lancée, elle passe 5 étapes de développement, de la formalisation du projet à l’atteinte des objectifs en passant par le lancement (<50% du projet réalisé), etc… Le passage d’une étape à une autre apporte un point à l’entité qui suit le projet. Dès que le projet a atteint la 5ème étape, l’entité a gagné 4 points et elle doit remplacer l’initiative ayant atteint son terme par une nouvelle.

La moyenne arithmétique des initiatives d’une entité donne l’indice FReD d’une entité du groupe Crédit Agricole SA, et l’indice du groupe est donné par la moyenne des entités du groupe qui y participent, au nombre de dix depuis janvier 2012. Fait majeur et innovant, l’indice FReD sera pris en compte dans la rémunération : il impactera 1/3 de la rémunération variable collective des cadres dirigeants au même titre que le résultat d’exploitation. On peut espérer que cela aura pour effet de lever plus facilement les barrières  dans l’entreprise !

 

Plus d’infos sur la démarche et sur la mécanique Fred

Solidaires, les salariés du groupe Crédit Agricole s’engagent

Salariés solidaires au Crédit AgricoleDu 11 au 15 Juin, les Journées Solidaires ont inauguré le programme de bénévolat de compétences du Crédit Agricole en donnant le jour à des initiatives nombreuses sur différents sites du groupe, telles qu’une course solidaire, la vente de produits au bénéfice d’associations, un concert ou encore des rencontres organisées entre associations et futurs bénévoles. Le programme nommé « Solidaires » s’inscrit dans le cadre de FReD et donne un bon exemple de ce qui pourra être évalué. Un site web visant à mettre en relation les associations et les bénévoles a été créée pour l’inscrire dans la durée.  Sur cette plateforme, les salariés du groupe peuvent trouver diverses missions à réaliser pour des associations, du simple coup de main à l’expertise pointue dans le domaine financier, marketing ou agricole. Certaines de ces missions ont pu être mises en ligne grâce à des diagnostics pro bono auprès des associations AVEC, Dons Solidaires et Jardin Partagé de Casque d’Or ! Auparavant, un questionnaire avait été envoyé aux salariés du groupe pour mieux comprendre leurs attentes, et les résultats ont été très positifs : parmi les quelque 10.000 salariés du groupe,  1.800 ont répondu et plus de 850 souhaitent s’engager bénévolement.  Ainsi l’on s’aperçoit que la RSE n’est pas seulement une question d’image mais bien un enjeu de ressources humaines : les salariés de l’entreprise sont prêts à donner de leur temps pour la rendre plus responsable, et participer à résoudre ainsi les problèmes sociaux !

L’enjeu : développer et pérenniser

Ces orientations importantes prises par l’entreprise doivent néanmoins prouver qu’elles pourront se prolonger dans la durée au sein du groupe Crédit Agricole SA dans toute sa diversité – rappelons que le groupe possède d’autres entreprises aux identités fortes telles que LCL ou Amundi. Ainsi, les caisses régionales ne sont pas encore concernées par ces programmes en développement alors qu’elles représentent le groupe sur le terrain. Cependant, elles semblent intéressées et les ambitions des programmes Solidaires et FReD sont bien de s’appliquer partout où le groupe est présent, en France et à l’international. Il faut espérer que les salariés du groupe accepteront ces nouvelles directions qui promeuvent le développement durable et la responsabilité au sein de l’entreprise, et même plus, qu’ils se les approprieront et en feront de vrais vecteurs pour le bien commun. De notre côté, nous ne pouvons que vous informer et saluer ces initiatives !

Leave a Comment